Guide pour réussir une bouture de rosier en toute simplicité

Vous êtes un amoureux des roses et souhaitez multiplier vos rosiers sans passer par la case achat en jardinerie ? Alors, apprenez à faire une bouture de rosier facilement ! Cette méthode vous permettra d’obtenir de nouveaux plants à partir de vos rosiers existants. Suivez nos conseils étape par étape afin de réaliser avec succès votre propre bouture.

Choisir le bon moment pour faire une bouture de rosier

Pour que la bouture prenne correctement, il est essentiel de choisir le bon moment. Idéalement, effectuez cette opération entre la fin de l’été et le début de l’automne (entre août et septembre). Durant cette période, les tiges sont suffisamment matures et les températures encore douces, ce qui favorise le développement des racines.

Sélectionner le rameau idéal pour la bouture

La sélection du rameau est également cruciale pour réussir votre bouture de rosier. Pour cela, privilégiez un rameau sain, vigoureux et qui n’a pas encore fleuri. La tige doit être bien verte et non ligneuse. De plus, choisissez un rameau situé sur la partie extérieure du rosier, car ces derniers bénéficient généralement d’une meilleure exposition au soleil et présentent moins de risques de perte de feuilles.

Taille et coupe du rameau

Une fois le rameau sélectionné, il vous faudra le couper à la bonne taille. La bouture doit mesurer environ 20 cm de longueur. Effectuez une première coupe juste au-dessus d’un bourgeon (ou « œil ») situé en haut de la tige, et une seconde coupe juste en dessous du premier bourgeon en partant de la base. Cela favorisera un meilleur enracinement ainsi qu’une meilleure repousse.

bouture de rosier

Préparer la bouture pour favoriser l’enracinement

Une fois votre bouture réalisée, quelques étapes supplémentaires sont nécessaires afin de maximiser vos chances de réussite.

Suppression des feuilles et épines

Pour éviter que la bouture ne consomme trop d’énergie lors de sa croissance, il est recommandé de supprimer les feuilles de la partie inférieure de la tige. De même, retirez également les épines présentes sur cette zone afin de faciliter la plantation et de minimiser les blessures potentielles.

Tremper la base dans de l’hormone de bouturage

Afin de stimuler la formation des racines, trempez la base du rameau dans de l’hormone de bouturage (disponible en jardinerie). Cette étape n’est pas obligatoire, mais elle peut grandement améliorer vos chances de succès.

Planter la bouture dans un substrat adapté

La plantation de la bouture est une étape délicate qui demande de la précision et de la patience. Le choix du substrat est important pour favoriser le développement des racines et la croissance de votre futur rosier.

Préparation du pot

Choisissez un pot d’environ 20 cm de diamètre, muni de trous de drainage. Remplissez-le d’un mélange de terreau et de sable (en parts égales) préalablement humidifié. Le sable permettra d’améliorer le drainage et évitera une accumulation d’eau néfaste à l’enracinement.

Plantation de la bouture

Faites un trou d’environ 10 cm de profondeur dans le substrat à l’aide d’un crayon ou d’un bâton. Insérez délicatement la bouture dans le trou jusqu’à ce que les deux premiers bourgeons soient enterrés. Tassez légèrement la terre autour de la tige pour maintenir la bouture en place et éliminer les bulles d’air.

une bouture en pleine santé

Assurer un bon suivi pour une bouture en pleine santé

Après avoir planté la bouture, il est essentiel de lui apporter les soins appropriés afin qu’elle puisse se développer correctement et donner naissance à un rosier vigoureux.

Arrosage régulier

Pendant les premières semaines, veillez à arroser régulièrement la bouture afin de maintenir le substrat humide, sans toutefois le détremper. Un excès d’eau pourrait en effet provoquer la pourriture des racines et compromettre la réussite de votre bouture.

Protection contre les intempéries

Couvrez le pot avec un sac en plastique ou une cloche transparente pour créer un effet de serre. Cela permettra de maintenir une atmosphère humide et chaude propice à la croissance des racines. Pensez toutefois à aérer régulièrement la bouture pour éviter l’apparition de moisissures.

Transplantation du rosier

Une fois que la bouture aura développé suffisamment de racines (généralement après 2 à 3 mois), il sera temps de la transplanter dans un pot plus grand ou directement en pleine terre. Veillez alors à respecter les besoins spécifiques de chaque variété de rosier en termes d’exposition au soleil, d’arrosage et de fertilisation.

En suivant ces conseils pas à pas, vous devriez être en mesure de réaliser avec succès vos propres boutures de rosiers et ainsi multiplier les plants de ces magnifiques fleurs sans effort supplémentaire.

Category:

Related Posts